• Commissariat de quartier....Le 14 juillet 2009 : 09h30 mn.

    - Bonjour Madame !
    - Bonjour Monsieur l'agent ! Je viens faire une déposition !
    - Quelque chose de grave ou cela peut attendre demain !
    c'est que nous sommes en service minimum...
    - Non mons
    ieur! cela ne peut attendre un jour de plus...Je l'ai vu..à la télé...

    L'agent qui leva enfin la tête , vit son vis
    age , et l'image de la mort...

    - Madame asseyez vous , je vais de suite appeler le commissaire !
    Voulez vous que j'appelle un docteur ?
    - Non ,ça ira mais que l'on en finisse vite , je vous en prie...


    Bureau du commissaire. 10h04 mn


    - Grégoire ce n'est pas notre affaire ! On refile le bébé...
    - Pas aujourd'hui..un 14 juillet ? tu vas joindre qui ?
    On prend sa déposition ,et on transmet le dossier !
    - Ok ! tu en prends la responsabilité ?
    - No problémo...



    Bureau du commissaire 10h54mn

    - Bien ! on recommence depuis le début..
    - Pourquoi ? je vous ai tout dit !
     Fichez moi la paix !
    -Je vous promets que c'est la dernière fois.
    Je veux juste vérifier que vous n'ayez rien oublié.Vous allez tout reprendre à zéro.

    Fabienne émis un long soupir.

    - Donc ,quand vous entrez dans la rame , vous ne savez pas si vous êtes encore en possession de votre portefeuille!
    - Non !

    - Il y avait du monde sur le quai et que s'est il passé exactement ?
    - Les portes allaient se refermer,les derniers voyageurs pénétraient à l'intérieur du wagon.
    Les gens gênaient la fermeture ...
    J'en profitais , après une course rapide , pour pénétrer à l'intérieur..non sans difficulté.
    Ma pauvre fille , j'avais oublié son jeune âge...
    - Vous étiez placée à quel endroit exactement ?
    - A l'entrée...juste derrière un homme de couleur; une véritable armoire à glace.Cela ce révéla être un avantage .Nous avions une place de rêve...
    - Il était là ?
    - Qui ? le pickpocket ?
    - LUI !!!
    - Oui , il était juste à coté de nous..Vous pensez que c'est lui ?
    - Peut être, enfin...pour être franc , non.
    Nous visionnerons les films de surveillance...je ne pourrais vous répondre qu'après les avoir vu..ceci est notre affaire..j'espère que vous comprenez ?
    - Pourquoi aurait il fait cela ? ça aucun sens !!!
    - Bien ! dites moi comment vous avez engagé la conversation.
    - A vrai dire , je n'avais pas vraiment fait attention à lui , mais il regardait Sara, avec insistance...alors je lui ai demandé si tout allait bien !!
    - Et alors ,
    - Il m'a fait un sourire...assez triste.
    - Ensuite...
    - Il m'a demandé son âge ,et il m'a parlé de sa sœur, qu'il aimait le plus au monde.
    Il trouvait que Sara lui ressemblait.Il m'a dit que tous les enfants ont des points communs...surtout l'innocence...
    - Elle se prénommait ?
    - Je ne pense pas qu'il me l'ai dit...mais y' avait quelque chose de bizarre..il parlait d'elle parfois au présent et à d'autres moments au passé...
    - Vous ne lui avait pas demandé pourquoi ?
    - Non !
    - ça vous a pas effleuré l'esprit ? POURQUOI NE PAS LUI AVOIR DEMANDé ?
    - Eh !! ne haussez pas le ton ! Vous pensez que c'était ma préoccupation ,d'autant plus que...Sara se mit à pleurer...elle avait perdu son doudou...
    - Son doudou ?
    - Vous n'avez pas d'enfants ? un doudou ! vous savez pas ce qu'est un doudou !?
    - Bon ça va..vous ne m'aviez pas parlé du doudou , tout à l'heure..vous voyez que recommencer n'est pas inutile.
    Vous pensez que sa soeur est morte ?
    - Probablement.
    - Il avait l'air louche ?
    -Moins que vous !Désolée ,je sais plus où j'en suis...
    - Et comment se fait il que vous soyez descendu avant votre station ?
    Pourquoi riez vous ?
    - Vous êtes étonnant ,vous connaissez la réponse mais...si un inconnu était présent à cet instant ,il pourrait croire que c''est la première fois que vous me poser la question...
    - Restez concentrer Madame ,et répondez...
    - Sara ,s'aperçut qu'elle avait perdu son doudou et elle se mit à pleurer...il l'a regardait avec cet air qui vous fend le cœur..et il lui a demandé :
    - Tu veux le retrouver ton doudou ?
    - Je ne peux plus , je l'ai perdu, il doit croire que je l'ai abandonné...
    - Tu sais où tu l'a perdu ?
    - Quand on s'est mis à courir avec maman...enfin, je crois...
    - Ta maman va aller le chercher  et tu vas l'accompagner.

    Antoine le 20 Mai 2009

    Google Bookmarks

    votre commentaire