•  

     

    Mus-e-hebert---Le-mus-e.jpgPhoto : JanSheng

     

    Voici la suite des photos prises un jour d'hiver, au musée Hébert. On ne parlait pas encore de la grippe mexicaine et encore moins de la grippe porcine.
    Et pourtant, à l'origine, c'est bien au Mexique qu'elle voit le jour, et les médias s'empressent d'annoncer plus d'une centaine de mort.
    Par la suite, elle se propage dans d'autres pays.
    Elle aime faire la une des journaux, car elle aide à oublier la crise économique, les milliers de gens qui perdent leur emploi, les manifestations du 1er mai...
    Elle tient à conserver la plus haute marche du podium.
    Elle change parfois de nom et s'appelle A... comme toutes les grippes.
    Si on l'appelle mexicaine, c'est l'économie du pays qui est malade, alors le miracle à eu lieu, un cours instant... moins de morts, les écoles et les magasins ouvrent de nouveaux et les masques tombent...
    La grippe à pris congé en attendant les touristes.
    On l'a aussi appelé porcine, mais les éleveurs ont groingné (grogné) et les chrétiens de certains pays musulmans prient , en attendant des jours meilleurs.

    J'ai surpris la conversion de porcs qui s'inquiétaient et se demandaient si on nous menait pas en bateau. Ils doutaient de la véracité des dires des uns et des autres.
    Ah !! les porcs d'Amsterdam, ils poussent toujours la chansonnette et racontent les rêves qui les hantent :

    Une aventure mexicaine
    Sous le soleil de Mexico,
    Ça dure à peine une semaine,
    Mais quelle semaine
    Et quel crescendo...
    On devient fou,
    Au son des rythmes tropicaux...
    (Luis Mariano)

     

     

    JS

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire