•  

    - Jan, pourquoi fais tu remonter ce vieil article datant de presque deux ans ?

    - c'est en lisant les rémunérations de certains patrons. Si tous n'ont pas exercé leurs

    stock-options de peur de gagner trop d'argent, d'autres n'ont pas hésité un instant et les plus-values donnent le tournis...

    Comme quoi Jim, deux ans après rien à changé ou presque... j'ai comme l'impression que tes cheveux sont un peu plus gris...

    - ...alors que le temps s'assombrit et que nos poils n'ont pas fini de se hérisser...

     

    La crise financière pour combien de temps....

     

    Chapitre 5

     

    Publicité:

    "Vous rêvez d'aventure ! des joies de la voltige ! de grands frissons !
    Ce voyage est fait pour vous...
    N'hésitez pas un instant, offrez vous un saut en parachute et faites le plein d'adrénaline et de sensations fortes..."

     

    - Eh Jim, regarde où tu mets les pieds, c'est pas pour toi ce truc.
    Bon, fais comme tu veux, je t'aurais prévenu.

     

    L'avion décolle enfin, on peut déjà ressentir l'excitation parmi les passagers: aujourd'hui c'est le grand jour.

     

    « Messieurs-dame (il y a en qu'une), ici le commandant de bord, veuillez vérifier votre équipement...
    Votre mission s'arrête bientôt, vous allez pouvoir mettre votre talent en exercice.
    Le port du costume, de la cravate est fortement conseillé.
    Les montres, lunettes et bijoux de luxe peuvent être mis en garantie auprès des hôtesses...
    Le grand saut est prévu dans dix minutes...»

     

    - Jim, tu me parais inquiet, t'as pas ton parachute ? je t'avais pourtant prévenu.


    Jim, le visage pâle, fait de grands signes au commandant de bord... les gestes de ses mains donnent l'impression qu'ils attisent un feu. Peut être cherche t'il à communiquer en faisant des signaux de fumée ?
    Le commandant, fils de chef indien, lui indique qu'il a reçu le message.

     

    - Jim ne t'inquiètes pas, il arrive ! Qui ? Mais Super Bonus ! Je le vois dans son superbe costume " dollarisé  "... 

    Eh oui, depuis quelque temps il s'ennuie car ses apparitions doivent être très discrète, alors chuuut... ne dis surtout pas que tu l'as vu.

    Il a le blues, son rival est bientôt plus fort que lui. Son nom : Super Stock Option...
    Il bosse dur, lui la crise il ne connaît pas.

    Ah que de bons souvenirs pour Super Bonus.
    Malgré la crise d' Eads, Noël Forgeard avec l'aide de SB quitta l'entreprise avec un parachute doré de 8,5 millions d'euro.
    Les salariés n'avaient pas à ce plaindre, ils allaient quand même toucher une prime de 2,88 euros.
    Serge Tchuruk, sa prime n'était que de 5,7 millions d'euro.

    Il faut dire que c'était mérité avec tous les licenciements mis en oeuvre, il n'avait pas chômé.

     

    Annonce :
    La liste des bénéficiaires de Golden parachute étant trop longue, nous prions les trés chers lecteurs de nous excuser de ne pas prendre plus d'exemples.
    Les sommes encaissées pourraient alourdir le chargement de la page et ralentir le système d'exploitation...
    Veuillez à nouveau nous excuser pour d'éventuelles gênes occasionnées.

     

     

    - Super Stock Option  est aussi venu à la rescousse de la société générale qui était en train de chavirer...
    Pas la société, elle, elle est sauvée grâce au gouvernement, c'est à dire l'état donc... un peu nous.
    Non, je parlais des dirigeants.

    Super Stock Option a vu avec ses yeux issus de la haute technologie, le directeur général en détresse, alors d'un jet de son rayon laser, il lui en a envoyé 150.000 (Stock Option) au prix de 24.50. Comme le cours vaut aujourd'hui 28.60 ,il vient de gagner en quelques jours 615000 euros.( 28.60 - 24.50 x 150.000 )

    Dans trois ans ,quand il pourra exercer ses options, le cours de la SG pourrait valoir au minimum 40 euros...Merci qui ? MERCI Super Stock Option
    Bien sûr, tout cela est un peu imposable...


    - Eh oui Jim, ainsi va la vie, on te fait croire que tout le monde a retenu la leçon mais en fin de compte, tu t'aperçois que rien a changé.

     

    Tous les cris les S.O.S.
    Partent dans les airs
    Dans l'eau laissent une trace
    Dont les écumes font la beauté
    Pris dans leur vaisseau de verre
    Les messages luttent... »

    Daniel Balavoine

     

    JS le 20/03/2009

    *****

    PS: Les cours de la société générale sont aujourd'hui même à 40 euros et des poussières... Comme quoi.

     

    Je rappelle que ceci n'est qu'une pensée sur l'actualité en cours..

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires