• Les Archives des 3 J (12 aout 2011)

    Et pourtant, c'est la panique sur les marchés financiers. On vient même d'interdire les ventes à découvertes, procédé qui permet de gagner de l'argent quand le cours d'une action, d'un indice baisse. Si cela peut paraître normal pour vaincre les spéculateurs, je suis tout de même plus dubitatif sur ces règles que l'on change constamment... au détriment des libertés. Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Vous êtes libre de perdre de l'argent quand les cours montent sauf ceux de vos actions que vos détenez en portefeuille, mais surtout de ne pas en gagner quand tout baisse. Les immoraux nous donnent des leçons de moral.

    J'ai entendu dire que les rumeurs faisaient baisser les marchés. De quelles rumeurs parle t-on? Celle qui dit que la France est en faillite ? Que les États-Unis sont en quasi faillite ? Sans parler de l'Espagne, l'Italie, la Grèce... Non, tous ces pays ne sont pas en faillite puisque l'on sait qu'un moment donné... les peuples payeront la totalité de la note et qu'ils n'auront rien à dire.
    Le monde devient de plus en plus barbare. Si cela a toujours existé, je pensais que de nos jours, nos sociétés seraient mieux protégées.

    Non, cette nouvelle forme de barbarie est tolérée. Elle fait la une des journaux papiers et télévisés quand cela arrange les uns, elle est cachée quand cela déplaît aux autres.

    La désinformation est la meilleure des armes électorales.

    La TVA dans la restauration est certainement le plus grand bide de ces derniers mois. Pourtant, malgré que le pays s'enfonce un peu plus chaque jour, il est hors de question de revenir en arrière.

    Tans pis, on perd trois milliard par an et les français salariés, du moins ceux que je côtoie, ne vont plus au restaurant ou bien que très rarement. Ils se contentent d'un simple sandwich.

    Durant les violentes émeutes, l'Angleterre se terre? Pas du tout. Des groupes de citoyens bien organisés, parfois menés par l'extrême-droite, font la chasse aux casseurs.
    Au bout du compte, rien de bien nouveau... si ce n'est qu'en Espagne, les joueurs de foot de certains clubs ne seront pas payés. C'est la crise parait-il.

    Je n'en dormirais pas ce soir.

     

    Antoine le 12 aout 2011

     


    Google Bookmarks

    3 commentaires