• Celui qui commence par la Grèce pour finir chez les verts...

    La crise financière pour combien de temps ?

     
    CHAPITRE 13


    L'Elysée dénonce les agences de notation, qui "font la pluie et le beau temps", surtout quand elles font le mauvais temps...

    - En ce jour de fête du travail, on parle toujours de la crise économique. Pire, certaines informations indiqueraient qu'un nouveau crack boursier pourrait survenir.
    - tu penses que cela est possible Jan ?
    - trop tôt pour avoir un avis clair et précis mais...cela est plus que probable. Si on prend le cas de la Grèce, elle devrait sortir de l'europe (aurait elle dû y rentrer ?) mais, il y a le cas de l'Espagne, du Portugal et pourquoi pas bientôt de la France...
    Ce qui est hallucinant, c'est de voir combien les gouvernements sont hypocrites, et sans coeur.
    Mais parlons de choses qui se passent bien plus prés de chez nous. D'après un article du site moneyweek.fr, un scandale financier risquerait d'éclater à... Saint-Etienne, qui est au bord du défaut de paiement.
    Pour réduire le poids de l’endettement de la municipalité, ils n'ont pas trouvé mieux que d'utiliser des produits dérivés avec l’argent des contribuables.
    Ainsi pour financier plusieurs projets municipaux, la ville de Saint-Etienne a emprunté 22 millions d’euros à un taux de 4,9% à taux fixe et durée connue.

    Entre 2005 et 2008, pour alléger le poids de sa dette, la municipalité à pris des risques en utilisant des swap, produits complexes et non régulés.
    Souvent avec ce genre de produit tout commence bien, puisque l'on vous les propose à une periode donnée et favorable, mais au moindre retournement économique, c'est la catastrophe qui se pointe.
    Donc les différents paris ont fini par se révéler exécrables du fait de la crise que nous connaissons depuis quelques temps...

    Pour annuler les 10 contrats de swap, Saint-Etienne devra débourser 100 millions d’euros. Tout cela, au départ, pour un emprunt de 22 millions d’euros !

    La question que l'on peut légitimement se poser si tout cela s'avère réel est : quels sont les autres villes de France qui ont joué avec le feu, et qui vont bientôt se brûler les ailes ?

    Donc pour revenir au début de la conversation Jim, les politiques ont toujours beau jeu de mettre la faute sur les autres, mais ils oublient trop facilement qu'ils en sont les grands bénéficiaires, même durant les mauvaises périodes. Ce sont surtout les contribuables des classes moyennes qui paient la facture. Ce qui n'est pas le cas des grosses fortunes*, dont tous les grands partis politiques, sans aucune exception, n'osent se mettre à dos. Même si certains disent devant les caméras ne pas les aimer...

     

    JanSheng


    *qui sont souvent les copains des coquins...

    « L'art d'être bon : Oser la gentillesseLe capitalisme est mort, vive le capitalisme »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :