•  
    Les enfants de l'atome
    Livre 2 Chapitre 2. 
    Cycle : les arrache-coeurs (contes et nouvelles du 21 ème siècle)

    Les "fantômes" assistaient, à des scènes de frénésie que leur esprit sain n'aurait pu imaginer. Durant ce temps, les Sorciers, gardiens des richesses du royaume, s'octroyaient sans aucune forme de scrupule, des passes droits, se remplissaient les poches de pièces d'or, alors que les sujets soumis à la diète, mourraient de faim.

    Si le jeu des Sorciers et des Dieux leurs paressait claire, quelques doutes subsistaient quand à leur implication sur les tragiques événements passés. Avaient-ils volontairement ou inconsciemment provoqué la chute des deux tours ? Et dans quel but ? Avaient-ils un lien direct ou indirect avec les Dragons ? Malheureusement, en relisant les archives qui relataient l’historique des actions menées dans différents royaumes lointains, les "fantômes" du passé-futur constatèrent que, bien souvent, des guerres médiatiques, mensongères et meurtrières étaient l’apanage des Dieux de l'ancien et nouveau monde. Des guerres par procuration. Des guerres économiques. Des guerres de pouvoir au détriments d'innocentes victimes qui subissaient, sans comprendre, leur déraison.

     Les villageois, acculaient par les dettes, ne survivaient que par l'aide de crédits octroyés auprès des messagers des Sorciers et quand on leur proposa d'acheter des demeures à prix dérisoire, ils n'hésitèrent pas un instant. 

    Puisqu'ils ne courraient aucun risque, l'investissement serait rentable. Ils avaient la parole des Sorciers qui... ne mentaient jamais.
    Du moins, le croyaient ils.

    Mais la formule loin d'être magique, s'avéra désastreuse. Le système s'emballa, s’écroula. Les pauvres villageois ne pouvaient plus rembourser leurs dettes. Leurs demeures ne valaient plus rien.
    Les champs ne produisaient presque plus de céréales. Les élevages  de bêtes se faisaient rares.

    Les différents royaumes tombant en ruine, les Sorciers, dans une position délicate, frappèrent à la porte des Dieux qui les écoutèrent attentivement.

    Au delà des frontières du pays, vivaient les habitants de l'ancien monde.
    Leurs Dieux,  jalousaient les nouveaux conquérants et scrutaient leurs moindres faits et gestes.
    Par tous les moyens, ils voulaient imposer les mêmes méthodes qui selon eux possédaient le pouvoir du bonheur.
    Le Liberalis devenait leur nouvelle religion.

    Quand les premiers signes d'une catastrophe éminente apparurent dans le nouveau monde, ils n'en tinrent aucunement compte.
    Les Dieux de tout bord se convertissaient malgré tout à cette nouvelle pensée. Ils ne juraient que par elle.

    Malgré les protestations de certains, ils persistaient sur cette voie car eux seuls avaient la parole juste. Du moins, le pensaient-ils.

    Le ciel s'assombrissait et l'on pouvait voir les premiers vautours tournoyaient à la recherche de cadavres tandis que des êtres machiavéliques, aux doigts crochus, erraient dans les ruelles à la recherche de misérables âmes en détresse.

    Lors d'une assemblée, les Dieux finir par changer de discours. Tous renièrent, où firent semblant de le faire, le Liberalis qui devenait la cause de tous les maux.
    Leurs discours devenaient incohérents, changeants, déroutants.

    Les "fantômes" accoutumés à ce genre de stratégie commençaient à pressentir le jeu machiavélique des Dieux.

    Une nouvelle ère venait de débuter, elle serait terriblement plus subtile.

    Antoine Le 6 Mars 2016

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique