• De la complaisance en bateau de plaisance

     

    La recherche de la clé des champs, m'entraîne  sur le port de Marseille.
    Des champs à la mer, l'envie me prit de vous fredonner la chansonnette:
    L'eau aime les poissons qui frétillent. Menu fretin passera à table, bouille abaiss'ait, couverts d'argent pour les accompagner...*
    Une chanson étoilée, trouble comme l'eau de source que l'on pollue, au accent du midi.


    De port en port, de père en fis, de fil en aiguille, les pièces du patchwork s'assemblent.
    Pour les stars tout est permit car elles brillent au firmament, nous éclairent de leur lumière, sur scène ou dans les salles obscures, sur les terrains de jeu où l'on ne parle...que d'elles.
    A force de nous mener en bateau, elles désertent la barque, devenue incongrue.
    Tout va si vite pour elles, qu'elles brûlent les étapes, à la vitesse de la lumière, elles exigent et nous cédons à leurs caprices.

    Combien étaient elles, à ne pouvoir débourser 600 ou 1500 euros pour un permis bateau et s'en payer ainsi un faux  ?

    Sur la liste des prétendants, on retrouverait des présentateurs de télévision, des chanteurs, des personnalités du monde du cinéma.
    Etait ce par manque  de temps, à moins qu'elles ne soient à cours d'argent.
    Autant populaires que l'expression " le temps c'est de l'argent ", elles abusent de notre confiance.

    Et nous leur pardonnons, car elles nous font rêver.

    Elles dépensent des sommes de talent pour nous divertir.
    L'argent n'est rien pour elles, elles vivent dans un monde de bonté où l'amour n'est que fidélité.
    En communion parfaite avec le public, chaque bout de la pellicule et une prière à notre attention.

    De croix de bois, en être de chair, les fils spirituels de Gepetto, les jours de pluie sortent leur parapluie.
    Les baleines se soulèvent en direction du ciel, et tendent la toile.
    Malgré les protestations de Pinocchio, manche en main, elles continuent leur  chemin car rien ne les inquiètent...une bonne fée les protège.

    Pauvre Pinocchio, dans ce monde bien réel, tu as trouvé plus fort que toi.
    Tes mensonges faisaient grandir ton nez, les leurs leur popularité.
    Dans cette histoire aucune morale.
    La bonté remplit leur porte monnaie, la fidélité ne dure qu'un été, et les prières...c'est au coin du feu qu'elles les préfèrent....

    Cette histoire purement imaginaire, est inspirée d'une l'actualité réelle et récente.


    Antoine le 14 juin 2009

    *Le nouvel entraîneur du prestigieux club de l'OM (Olympique de Marseille) se nomme Didier Deschamps.

    « Vache, animaux de la ferme...des nouveaux amis un peu trop bruyant.Ma journée au Zoo (JanShinge, un bien drôle d'animal...) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :