• Élections présidentielles « Journée de merde ! » L’édito de Charles SANNAT

    Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

    Hahahahahaha, hahahahahaha, hahahahahaha…

    Je dois vous avouer que hier fut une sacrée journée. Peut-être la journée où tout a basculé pour le jeune Macron et ses commanditaires.

    Bon, ce n’est pas bien de se moquer, pourtant, cette élection était imperdable pour Fillon et la droite. Elle devrait être tout aussi imperdable pour Macron.

    Hélas, les tensions qui tiraillent notre pays sont considérables et notre jeune homme, bobo beau gosse au programme d’un vide intersidéral, ne propose aucune vision pour notre pays. Pire, il se balladurise à très grande vitesse, une vitesse vertigineuse qui risque de le faire échouer à quelques centimètres de la ligne d’arrivée.

    La France sera sans doute au mieux ingouvernable avec ce jeune homme inexpérimenté, mais encore cela pourrait passer ; le problème, le vrai, c’est que Macron, comme Balladur en son temps, n’aime pas les gens. Il ne les aime pas du tout.

    Or nous, les Français, nous avons envie d’être aimés, ou au moins de croire que ceux qui nous dirigent nous aiment.

    Ils peuvent être nuls, pas terribles, incompétents même, mais le minimum syndical c’est qu’ils aiment les gens.

    Macron n’aime pas les gens et cela se voit. Terriblement.

    Le jeune prince de Lu est nu.

    Le poids des mots, le choc des photos, et l’arrogance d’une caste insupportable !

    Terrible journée donc pour Macron après la soirée « people » dans une France qui souffre à la Rotonde, que je ne lui reproche pas, mais bon sang, le tact et la finesse comme la sobriété sont d’usage.

    Terribles images d’une Marine Le Pen accueillie sous les vivats, offrant les croissants aux ouvriers alors que Macron est enfermé à la CCI avec quelques « collabos » utiles du système triés sur le volet.

    Terribles ces images de suffisance de classe et de mépris des vrais gens et de notre peuple où Macron monte dans sa voiture, commente sa visite dans une entreprise tout en désinfectant les mains et en se nettoyant les chaussures après avoir côtoyé le peuple de notre pays. Nos concitoyens.

    Mais comme disait Chirac, « les emmerdes volent en escadrilles ». Terribles les propos tenus par Attali, l’éminence grise du gamin qui sera président dans « 13 dodos » comme le dit de manière si drôle Nicolas Canteloup, et qui a dit que les 300 ouvriers d’Amiens étaient « anecdotiques ».

    Terrible fin de campagne où les masques tombent, rendant de plus en plus difficile un ralliement des insoumises et des insoumis qui risquent de faire leur le slogan des antifas « ni patron, ni patrie »… Vaste programme.

    Je vous propose donc de voir ces 4 vidéos terribles.

    La première, celle de Macron sous les huées et les « Marine présidente » à Amiens, sa propre ville dont il est l’enfant.

    Lire la suite ici

     

     

    « Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

    « "Pas ça, pas ça, pas ça!" Macron s'emporte...Michel Onfray : "Macron a séduit tous les incultes, ça fait du monde." »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :