• L'arme de sang - Le pickpocket 3/3

     

    C'est à ce moment que j'intervins :

    - ça va pas, avec toute cette galère..je lui en rachèterai un autre.Le même, voir mieux...
    - On n'a pas le droit de faire pleurer un enfant...
    Vous ne pouvez pas savoir la douleur que provoque la perte d' un être cher...
    - Mais..! c'est qu'une peluche, toute sale et abimée !
    - Vous devez la retrouver...je vous en supplie..pour Sara ,pour ma sœur...
    - Votre soeur ? Qu'est ce que vous racontez ?
    Vous êtes malade ?

     

    Son visage, devenait blanc.Ses lèvre tremblaient ,comme certains nerfs de son visage...

    Il s'adressa de nouveau à Sara :
    -Tu veux le retrouver ?

    Sara hocha la tête
    - Alors, fais moi un grand sourire...

    Sara était aux anges...
    - Bien maintenant ferme les yeux et pense très fort à lui...
    Tu peux les ouvrir à nouveau...Tu me dis au revoir ! allez montre moi que tu es heureuse...

    - La porte de la rame s'ouvrit et au moment où je m'y attendait le moins ,il me poussa avec Sara à l'extérieur.
    - Et les voyageurs ? aucun n'a bougé !
    - Déjà quand vous vous faites agresser , personne ne bouge , alors là...
    Sara qui criait sa joie, et moi qui mit quelques seconde pour réagir,et dans cette cohue...
    - C'est à ce moment là que vous avez décidé de prendre le taxi...
    - Que vouliez vous que je fasses...Attendre la rame suivante qui viendrait en jour ou l'autre, voir jamais...les jours de grèves, y en a toujours moins...enfin vous le saviez, j'espère...
    - Une fois dehors...
    - Je mets un temps fou pour en trouver un et une fois que je suis à l'intérieu, je m'aperçois que le salaud, il m'a piqué mon portefeuille !
    Et voilà que le chauffeur ne veut plus m'emmener...

     

    **********

     

    - Madame, je sais que cet instant est terrible pour vous...comment l'avez vous appris ?
    - Il était 19 h45, je rentrais à peine, et comme à mon habitude, j'allumais la télé, une sale manie... Ma fille est rentrée à cet instant et elle m'a dit :
    - C'est pas grave maman, le doudou quelqu'un va le retrouver et je suis sûr qu'il s'en occupera bien...Dis maman arrête de pleurer...
    - Devant mes yeux, c'était l'horreur, j'ai tout de suite compris,le terroriste...c'était lui.
    - Ok ! j'en ai fini avec vous...partez vous reposer.

    Le commisaire avait fait un promese, elle aurait enfin la paix mais l'enquéte ne faisait que commencer. Fabienne eu droit à d'autres interrogatoires. De toute façon que vous soyez victimes de près ou de loin,un attentat,c'est une histoire qui vous poursuit jusqu'à la fin de vos jours.

    Antoine le 21 Mai 2009

    PS : j'ai supprimé un long passage à la fin du texte donc quelques mots seront modifiés plus tard.

     

    « Destins croisés - Le pickpocket 2/3Vache, animaux de la ferme...des nouveaux amis un peu trop bruyant. »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :