• L'étrange Noël de Mr Duchossoy (Un an trop tôt: entrez dans le rêve 4/6)

     

    - Comment ! personne ne voulait de moi? Mais qui sont ils pour me juger ?
    - de braves gens qui ne partagent pas votre pensée égoïste, votre méchanceté...
    - et alors, qu'est ce que cela peut me faire.
    - mr Duchossoy, un homme vit combien de temps sur terre ?

      Une étonnante question, bien mal placée en ce lieu, qui le prit par surprise.

    - cent ans ou plus....et puis qu'est ce que j'en sais...!
    - à partir de cet instant, savez vous que vous risquez d'être en suspension ?
    - j'en sais rien et je m'en fous !
    - vous vivrez suffisamment longtemps pour que la solitude vous pèse, et que votre vie soit un enfer. Des générations entières se succéderont, et vous serez encore en ce lieu, à vous poser la question du temps qu'il vous reste à attendre...mais à attendre quoi ?
    Ignoré de tous...comme si vous n'existiez pas...
    - je serais où ? dans quel lieu ? ici ? mais il fait si froid...
    - laissez moi finir ! où en étais je ? oui, au moment où je vous disais que vous n'existeriez pas...
    - non! vous avez dit comme si, nuance !
    - pauvre mr Duchossoy, vous êtes un bien drôle d'énergumène. Vous pensez avoir vécu pleinement votre vie terrestre ?
    - non pas vraiment,je ne suis pas allé jusqu'au bout...
    - au bout de votre médiocrité ? Vous pensez comme tous ces gens avides de pouvoir, que le bonheur s'achète; comme un enfant qui briserait ses  jouets après s'en être trop amusé sachant que pour assouvir ses caprices ses parents lui en achèteront d'autres...
    Tiens, cela me fait penser à cet homme qui un jour m'a proposé de l'accompagner sur terre, pour échanger de l'argent contre une place au paradis...
    - bonne idée ! j'ai aussi des liasses dans mon coffre fort, ça vous intéresse ?
    -Ha ha ha, de l'argent ? pourquoi faire ? mes courses au supermarché de la vie, ouvert 24/24 avec promotion pour un voyage au coeur du plaisir.
    - vous avez ça, je suis preneur  !
    - bien sur ! suivez moi...

     

     

    Mr Duchossoy, entité gazeuse, faisait ses premiers pas, du moins son corps se déplaçait dans les airs. Une sensation bizarre l'irrita, son guide maîtrisait la situation: elle s'arrêtait, il en faisait de même, elle zigzaguait comme un ivrogne, et voila qu'il l'imitait.
    Elle y prenait un malin plaisir.
    Contre toute attente, il commençait à prendre goût à ce lâcher prise, il ressenti une certaine légèreté.
    - vous vous sentez bien ?
    - ou..oui... répondit il avec hésitation.
    - tant mieux ! nous voila arrivé.

    Mr Duchossoy ouvrit de grands yeux ébahis. Devant lui se tenait Mireille...

    - Jack !!! quel plaisir de vous revoir !
    - mais que faites vous ici ?
    - mon job de caissière...me voila à nouveau à ma place.
    - caissière ? mais ça ne va pas !  Vous n'allez pas continuer ce boulot...c'est trop fatiguant, éreintant !
    - mais je ne sais faire que ça. On ne m'avait pas donné d'autres chances, toutes les portes s'étaient refermées devant moi, mais, ici ce n'est pas la même chose, c'est juste qu' une reproduction de notre vie, une sorte de jeu... Nous nous remettons en question afin d'en tirer des enseignements. Une fois prête, se sera la prochaine étape: découvrir une nouvelle façon de vivre...Tout cela doit se faire progressivement, il faut éviter les...mais au fait  ! que venez vous faire en ce lieu ?

    Le guide prit la parole:
    - il venait vous dire adieu, car il va rejoindre son groupe.
    - quel groupe ? vous ne m'en avait même pas encore parlé...
    - vous partagerez votre quotidien avec des âmes perdues. Vos clones en quelque sorte, aussi pervers les uns que les autres. Au bout du compte vous serez réellement seul.
    Si j'ai bon souvenir, peu vous importait de connaître le temps de votre séjour. Tant mieux ! car là bas, il risque de vous paraître long, très long...
    - c'est inhumain, monstrueux, vous ne pouvez pas faire le mal...cria Mireille
    - ici nous ne faisons que suivre vos désirs terrestres et il est hors de question que nous changions le cours de votre destin...
    - jack ! dites lui que ce n'est pas vrai...vous n'êtes tout de même pas cet homme qu'elle décrit...

    Mr Duchossoy ne répondit pas...Il eu l'impression qu'il fermait les yeux, qu'il crispait ses mains, qu'il écoutait sa respiration dont il finit par contrôler en un rythme lent et profond.
    Enfin, il put s'évader dans ses pensées...
    Il se retrouverait bientôt dans un lieu qui chamboulerait son existence passée et à venir...

    Antoine le 8 décembre 2009

    « L'étrange Noël de Mr Duchossoy (troisième partie)L'étrange Noël de Mr Duchossoy (Un an trop tôt: entrez dans le rêve 5/6) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :