• La Folie des grandeurs - Le film, des dialogues, des citations

     

    Comédie (125mn)
    Année : 1971  pays : France - Italie - Espagne

    Réalisateur : Gérard Oury

    Acteurs : Louis de Funès (don Salluste), Yves Montand (Blaze), Alice Sapritch (dona Juana), Karin Schubert (la reine), Alberto de Mendoza (le roi), Gabriele Tinti (César), Paul Préboist (le muet), don Jaime De Mora (Priego)

    Les enfants de l'atome (mon ancien blog) ne se lassent pas de regarder, depuis la nuit des temps, cette parodie irrésistible qui met en scène : Don Salluste (Louis de Funès), ministre du roi d'Espagne. C'est un être fourbe, hypocrite et cupide qui collecte lui-même les impôts, qu'il détourne en partie à son profit. Il est détesté par la population qu'il opprime. (note : 4 / 5)

     

    Citations écrites par Gérard Oury

     « Mais qu'est-ce que je vais devenir ? Je suis ministre, je ne sais rien faire ! »  Don Salluste

    « Sa Majesté a bien reçu ma lettre anonyme ? » Don Salluste

    « Ne vous excusez pas, ce sont les pauvres qui s'excusent. Quand on est riche, on est désagréable ! » Don Salluste

     « Ben en tout cas on va pas moisir ici, j'ai un plan pour tous nous évader : Nous rentrons à Madrid, nous conspirons, le roi répudie la reine, la vieille épouse le perroquet, César devient roi, je l'épouse et me voilà reine !!!  » Don Salluste

    «  C'est pour le roi ? Non c'est pour Salluste... Voleur ! Mais non pas voleur, c'est pour Salluste.  »

    «  Cette année, la récolte a été très mauvaise, alors il faut payer le double. [...] C'est normal ! Les pauvres c'est fait pour être très pauvres et les riches très riches. [...] Qu'est-ce qui se passe ? - C'est les villageois, Monseigneur. Ils vous acclament. - Ils m'acclament ? - Oui ! - J'aurais dû leur en prendre le triple.  »

    «  C'est une menteuse ! Elle ment en allemand ! Cet enfant est un faux témoin ! Warum mich? Ich habe nicht! elle et moi nada nada jamais rien ! Majesté ! Das ist eine kolossale Konspiration!  »

    «  Je reconnais cet enfant, je reconnais mes torts, mes enfants, ceux des autres, les vôtres si vous voulez. »



    Dialogues écrits par Gérard Oury

    Don Salluste : Et maintenant, Blaze, flattez-moi !
    Blaze, après une légère hésitation : Monseigneur est le plus grand de tous les Grands d'Espagne !
    Don Salluste : C'est pas une flatterie ça, c'est vrai !
    Blaze, timidement : j'avais pensé à autre chose mais... mais j'ose pas...
    Don Salluste : Allez, allez!
    Blaze, sans conviction, devant l'insistance de Don Salluste : Monseigneur est... beau.
    Don Salluste, après s'être précipité devant un psyché pour s'observer attentivement et sceptiquement: Est-ce que vous pensez vraiment ce que vous dites ?
    Blaze, résigné : Eh bien je flatte !

     

    ********************

     

    Blaze : C'est l'or… il est l'or… l'or de se réveiller… Monseignor… il est huit or… gouzi gouzi gouzi…
    Don Salluste : Il en manque une !
    Blaze : Vous êtes sor ?
    Don Salluste : Tout à fait sor !
    Blaze : Ah ben ça alors… !
    Don Salluste : Regardez sous le lit.

     

    « A l'est ? rien de nouveau. A l'ouest ? Aussi.Les sentiers de la liberté sont semés d’embuches »
    Google Bookmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :