• La retraite, c'est pas pour demain mais pour quand d'ailleurs ?

     

    Petit résumé des épisodes précédents : Alors que le monde du travail s'interroge sur son avenir, certains s'interrogent sur leurs prochaines destinations touristiques, leurs futurs châteaux à acquérir, ou bien encore sur le bien fondé d'acheter un énième yacht derniers cris. Les cris de la rue, ils s'en foutent royalement de toute façon, ils n'aiment personnes.

    (Jim) - Jan d’où vous sortez cette intro ? Je n'ai aucun souvenir de conversation de ce genre!

    (Janette) - A croire que vous ne le connaissez pas sous toutes ses coutures. Vous savez bien, parfois, il part en vrille.

    (Jan) - Disons que je prends mes rêves pour des réalités. Nous aurions dû en parler mais par le passé nous l'avons fait si souvent. Malgré tout, un petit retour en arrière s'impose. A l’époque, j’étais persuadé que la retraite à 60 ans était déjà une histoire ancienne. D'ailleurs, je me souviens aussi avoir écrit que le but serait la retraite après 65 ans mais surtout, j'insistais sur le fait que pour eux l’intérêt résidé à, premièrement, que nos retraites soient financièrement minables et secondo, que si nous étions suffisamment sympa, nous aurions bon goût de quitter ce monde avant d'avoir toucher le premier sou. Pour le coup, c'est leurs rêves qui deviendraient réalité.

    (Janette) - Je vous ai toujours trouvé un peu cynique mais là, vous dépassez les bornes. Vous pensez vraiment que des êtres humains pourraient être aussi cruels ? Que des Hommes puissent faire passer leurs intérêts personnels avant l’intérêt collectif ?

    (Jan) - J'en ai aucun doute mais de grâce ne confondez pas cynique et réaliste.

    (Jim) - Je partage le même point de vue que vous Jan. On nous sacrifie, et on voudrait nous faire croire que c'est pour le bien de la nation. Pas de troisième guerre mondiale, alors on la remplace par une guerre économique et financière tout aussi dévastatrice. 

    (Jan) - Si encore les sacrifices étaient partagés. J’hallucine ! On nous démontre par A + B que pour gagner en compétitivité il faudrait travailler plus, gagner moins, sacrifier nos jours heureux et mérités de la retraite et les mêmes personnes, celles qui disent détenir la vérité s’octroient tous les droits et passe droit et se sentent en aucun cas concernées par les mesures de rigueur qu'elles font voter.

    (Janette) - Oui mais ces personnes que vous critiquez, elles ont travaillé dur pour en arriver là. Ce sont à mes yeux des dieux.

    (Jan) - Janette, un dieu à le pouvoir et le devoir de création. Ceux qui détruisent seraient beaucoup plus proches du diable. A moins que vous vouliez dire "ôdieux".

    Faites moi penser à introduire un nouveau personnage car je vous fais tenir le mauvais rôle. Je crois que par le passé nous avions procédé de la sorte.

    (Jim) -En effet, je me souviens. J’étais même tombé amoureux de la nouvelle Janette. Je crois même savoir que lors des aventures qui n'auront malheureusement jamais vu le jour, nous allions nous marier. Janette et moi bien sûr.

    (Janette) - C'est vrai Jan ?

    Votre silence le confirme. Alors espérons que vous reveniez à vos projets initiaux car je l'aime bien mon Jim...

    Le 21 Mai 2016

     

    Pour le troisième épisode saugrenu des non moins ridicules 3 J, par ordre d'apparition les intervenants furent :

    Jim : Toujours de gauche. Pour combien de temps encore ? L'amour d'une femme effacera certainement la déception et trahison de sa famille politique. Mais de là à voter pour eux de nouveau... faut pas abuser.

    Janette : Elle est de droite certes mais ce n'est pas de sa faute. D'ailleurs, ses questions sont pertinentes et les réponses bonnes mais cet idiot de Jan lui fait toujours tenir le mauvais rôle. Serait-il jaloux de l'amour naissant avec Jim ?

    Jan : Fâché mais toujours pas facho. Passionné de finance, d’économie et de politique, il en oublie parfois l'amour. Désolè alors si maladroitement, il en parle en ce lieu qui devrait être un endroit viril où tous les coups sont permis.

     

    « Manifestation contre la loi travail : le compte n'y est pasLe pire, c'est le FN ou le chantage au FN ? »
    Google Bookmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :