• Le temps des copains : Maitres et serviteurs.

     

    Les enfants de l'atome

    Livre I Chapitre 5

    Cycle : les arrache-coeurs (contes et nouvelles du 21 ème siècle)

    “N’est-elle pas plus morale, l’union libre de deux amants qui s’aiment, que l’union légitime de deux êtres sans amour ?”
    Georges Feydeau / La Dame de chez Maxim

    Les enfants de l'atome aiment échanger sur les sujets de sociétés les plus insolites, les plus politiques. Ils discutent, se disputent lorsqu'ils parlent de démocratie. Au contraire, ils rient, sont perplexes, ou flippent lorsqu'ils abordent la religion, le fantastique, le paranormal, le surnaturel.

    Les chiens aboient, la caravane passe.

    Au premier abord, au premier regard, ils ne feraient qu'un et pourtant. Si la plupart sont des enfants de la rue, des cités dortoirs où l'on a du mal à garder les yeux fermés trop longtemps, d'autres viennent de milieux bourgeois. Ces derniers ont fréquenté les grandes écoles mais ne sont là que pour vivre une aventure avant de retourner bien sagement prendre possession de leur avenir doré. Quant aux autres, l'école n'est déjà plus qu'un vague souvenir. Évidement, ils regretteront de ne pas avoir suivi avec assiduité les cours. De ce fait, ils connaitront diverses fortunes. Les plus chanceux d'entre eux s'en sortiront avec quelques dommages psychologiques. Les autres, mieux vaut déjà les oublier, mieux vaut faire une croix dessus. Alors fermons les yeux et faisons semblant de croire qu'ils sont pour l'heure heureux.

    Chacun d'eux possède une spécialité. Rien ne leur est inconnu. Urbanisme, écologie, finance, sport (bien que ce sujet n'est que très rarement relaté), politique etc. Autodidacte, le plus étonnant est qu'ils connaissent, bien mieux que les plus grands spécialistes, toutes les subtilités, toutes les ficelles et solutions qui régleraient les problèmes les plus complexes.

    Aujourd'hui, ils sont amis mais demain, lorsque chacun reprendra la place qui lui est due. Demain, lorsque qu'ils entendront la voix de la déraison, chacun reprendra le chemin, sa voie divine pour finir crucifiés au nom du devoir, de l’intérêt commun.

    Antoine le 10 Janvier 2016

     

    « La crise financière... pour combien de temps ?Les aventures d'Ulysse (le film) : l'odysée d'Homère »
    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :