• Les sentiers de la liberté sont semés d’embuches

     
    “On parle souvent de sacrifier la liberté de chacun à la liberté collective. Stupidité ! Il n'y a pas de liberté collective : il n'y a que des libertés individuelles.”  De Jean-Charles Harvey / Les paradis de sable
     
    Les enfants de l'atome
    Livre I Chapitre 9
    Cycle : les arrache-coeurs (contes et nouvelles du 21 ème siècle)
     Acte 1

    Les enfants de l'atome, du moins trois d'entre eux, assis confortablement sur leur chaise respective, buvaient un jus, se mettaient au courant des dernières nouvelles que diffusent en boucle les radios d'informations. Lorsque l'une d'entre elles les électrifia.

    Les enfants de l'atome, plongés dans une forme de léthargie, entendirent les haut-parleurs, les beaux parleurs cracher sournoisement des mots qui les touchèrent en plein cœur. Réveillés, désœuvrées, ils assistaient sans broncher, à la désintégration d'un modèle vendu tour à tour par l’éducation nationale, par des parents croyants bien faire, par des charlatans venus des plus hautes sphères ainsi que par toutes ces personnes qui se disaient bien attentionnées. Ils vivaient avec tristesse, la fin du monde de leur enfance. Ils assistaient  contre leur gré, aux derniers instants, à l'agonie lente et douloureuse d'un univers (le leur) protecteur, calme et reposant.

    Acte 2

    L'info, l'intox se lisaient sur les lignes d'un journal, s'entendaient sur les ondes d'une radio, se regardaient sur les écrans.

    Telle une machine à laver dont le tambour tournait à plein régime, des voix, des images pénétraient à grande vitesse les cerveaux, les rendaient plus propres, plus blancs, sans aucune impureté. Cerveaux complément asséchés, à peine irrigués par le libre arbitre.

    Dans le miroir de la vérité, de la liberté, le reflet des visages en décomposition aurait pu, aurait dû trahir des siècles de manipulation en tout genre mais ne rêvons pas, pour que cela se produise il aurait encore fallut que les Hommes aiment leur prochain, aiment et respectent la Terre qui leur donne avec gentillesse l'hospitalité. Mais les Hommes ne partagent pas, ils veulent tout. Quel qu'en fut le prix à payer.
     

    17h 15: le monde est en crise. 17h 16: le chômage augmente fortement. 17 h17: La guerre, la guerre, la guerre. 17h 18: Le froid tue un sans abris. 17h 19: La pollution sera la cause de millions de mort. 17h 20: Le PSG gagne. Le PSG trône à la tête du championnat de France. Bla bla bla...

    Acte 3

    Le miroir se brisa. Sept années de malheur frapperaient les enfants de l'atome. Sept années de réflexion préféreront d'autres moins superstitieux. L'avantage serait non des moindres, plus de miroir, plus d'image !

    18h 06: Une hautesse de caisse se fait licencier pour une erreur de 5 euros. 18h07: Collision entre une voiture et un camion. 18h08: Le monde est en crise. 18 h 09: La guerre, la guerre, la guerre. 18h 10: Plus d'un quart des espèces animales disparaitront de la surface de la terre d'ici 15 ans. 18 h11: Rugby : Toulon perd à nouveau.

    Les enfants de l'atome veulent se changer les idées, veulent philosopher sur un monde meilleur, veulent espérer pouvoir encore écouter le chant des oiseaux, voir les grands mammifères terrestres et marins évoluer dans un monde en paix, dans un espace protégé.

    20 h44: Attentats à Paris Édition spécial. Édition de la nuit. Édition du lendemain et des jours suivants...

    Acte 4

    Aucune place au bonheur de peur que cela soit contagieux, de peur qu'il se propage à la vitesse de la lumière et fasse le tour du monde en quelques clics, quelques secondes.

    La peur rend les gens dociles, maniables, égoïstes.

    La peur fait fructifier les comptes en banques de ceux qui la vendent à peu de frais. D'ailleurs, il n'en font jamais les frais...

     

    Antoine le 12 février 2016

     

    « La Folie des grandeurs - Le film, des dialogues, des citationsCorrespondances : L'amour à l'heure du numérique »
    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :