• Qui en connait l'enjeu, qui en connait le prix

     
    “La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées.”  Victor Hugo / Fragments
     Les enfants de l'atome
    Livre I Chapitre 7

    Cycle : les arrache-coeurs (contes et nouvelles du 21 ème siècle)

    Mais quel peut bien être le sujet qui pourrait faire voler en éclat, anéantir une communauté pourtant si soudée ?

    Le bonheur ce soir, il n'en est pas question : c'est la guérilla au sein de la communauté des enfants de l'atome. Pas celle qui met la vie d'innocentes victimes en périls et cela, quelque soit leur camp, leur champ d'honneur. Non, on assiste  plutôt a une bataille des idées, à l’ébauche de la société idéale, au début d'une prise de conscience.


    Des idées réclamant le fameux sacrifice, les sectes de tout poil en offrent des séquelles. Et la question se pose aux victimes novices, mourir pour des idées, c'est bien beau mais lesquelles ? Georges Brassens - Mourir pour des idées /  Fernande (1972).
     
    Il y a ceux qui jugent nécessaire de faire la guerre, de faire rugir les canons, de mettre hors d’état de nuire des monstres que notre monde civilisé accoucha, dans la douleur mais pas dans l'erreur, pour des raisons matérielles, économiques. Dans le camp adversaire, les bonnes âmes se soucient des victimes collatérales qui périront soit sous les bombes des gentils méchants, soit de famine, soit de bien d'autres manières inimaginables mais toutes aussi cruelles. Et puis même si cela parait plus léger, certains n'oublient pas de soulever le fait que tout ça pollue, pourrit la terre et l’atmosphère, engendre des déchets toxiques.
     
    Si un regard extérieur venait à les observer, il pourrait se demander si ce soir, la communauté ne connaitrait pas ses derniers instants d'existence. Il pourrait même pronostiquer le nombre de victimes qu'une bataille rangée pourrait engendrer. Mais il n'en est rien. Nul ne recherche le consensus et encore moins la volonté d'avoir raison. La seule chose qui les intéresse c'est l'échange, la libération de la parole.

    Ailleurs, c'est l'enfer. Une pluie d'engins explosifs déchirent le ciel, les entrailles du silence. Ailleurs, des enfants pleurent, se demandent pourquoi eux, grandiront en enfer. Ailleurs, des mères regrettent la naissance de leur progéniture, se lamentent, demande l'aide d'un dieu, de Dieu. Ailleurs mais si poche de nous, les oiseaux ne chantent plus, des chiens et des chats se cachent, des arbres calcinés. Ailleurs, presque à coté de nous, des êtres s'interrogent. Manipulés par les uns, par les autres, ils ne savent plus à quels saints se vouer. Mais à ce jeu, on perd à tous les coups, on reçoit des coups qui font mal au ventre, qui éraflent la conscience, qui font disjoncter, devenir dingue.

    Ce soir, une certitude prédomine, le monde tournera de la même façon, à la dérive, dans une totale indifférence. Sur ce point, les enfants de l'atome n'opposent aucune résistance tant l’évidence leur crève les yeux.

     
    Antoine le 15 Janvier 2016

     

    « ♪ ♫ ♪ Le son du jour : Pop, Rock, Indie année 2000 ♪ ♫ ♪L'idée du jour : publier un journal financier... »
    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :