• Si j'étais Jayne Mansfield 3/3 (cycle : entrez dans le rêve)

    "- Je suis... je suis un voleur d'idée.

    - Et comment fais-tu  ? Tu rentres par effraction dans la tête des gens et tu leurs arraches les idées par la force ? A moins que tu pointes les idées avec un flingue et que tu leurs ordonnes de te suivre bien gentiment avant que...

    - Je le savais que tu te moquerais de moi. Maintenant, je vais être la risée de tout le monde... Ami, promets moi de garder le secret !

    - ouias , ouais ouais... Va au bout de ton histoire. A qui tu as bien pu voler une idée qui t'aura entraîné dans cette intrigue plus qu'improbable.

    - A celui qui l'écrit pardi !

    - Ce qui est formellement impossible.

    - Bien sûr que si. Tout d'abord, il te fait apparaître. Ensuite vient mon tour et celui de Nordine. Comme je deviens le personnage principal de l'intrigue et qu'il ne le supporte pas alors, je dois obligatoirement commettre une faute... et c'est ainsi que je deviens le voleur de sa géniale, superbe, grandiose.... idée.

    - N'en fais pas trop Pedros.... a moins que ce soit lui qui t'oblige à... hein, hein...

    Pedros, c'est totalement insensé car l'idée ne peut appartenir qu'à une seule personne... celui qui la crée à l'instant même où elle lui vient à l'esprit !

    - Oui mais, il peut très bien me la transmettre sans pour autant qu'elle m'appartienne !

    - Et tu en ferais quoi ?

    - Un récit où un billet de 50 euros qui aurait du servir à l'achat de gâteaux pour un repas de famille se fait la malle. Sur ce, je maintiens ton arrestation et la rencontre avec la belle geôlière sauf dans mon histoire, elle tomberait folle amoureuse de toi et ce n'est plus toi et moi durant la séance de l'effeuillage mais vous deux. Tu as un corps d'athlète et elle, des seins à faire pâlir Jayne Mansfield...

    - Coooool !!! Je préfère de loin ton récit sauf que...

    - Ce n'est pas comme ça que les choses vont se passer.

    - Ah oui ? Alors comment tout ça va se terminer ?

    - On va me couper la tête. A toi, les mains et Nordine, on lui crèvera les yeux.

    - Elle est horrible cette fin. NOOOOOON.... Et si nous sortions de l'écran et chacun de nous l'attraperait par une extrémité pour l'empêcher de commettre cette erreur judiciaire !

    - Tu sais l'ami, je m'aperçois à peine que je ne connais même pas ton nom. Au fond, ça n'a plus aucune importance... c'est l'heure de l'happy end...

    - Chouette alors ! Tout se termine dans le meilleur des mondes ?

    - On peut voir les choses de cette façon.

    - On est libre ? je peux rentrer chez moi ?

    - Tu sais où tu habites ?

    - Oui, à la huitième rue de.... non à la cinquième avenue... mince j'en sais plus rien ! Et toi, tu as une idée où je peux bien crécher ?

    - C'est ça le hic. Comme  il a oublié la fin de l'histoire et qu'il avait négligé de me la transmettre, nous allons devoir errer jusqu'au jour où, son inspiration nous entraînera dans de nouvelles aventures...

    - Tu crois que je pourrais lui demander une faveur ?

    - Essaye toujours ?

    - J'aimerai être le sosie de Jayne Mansfield et pouvoir contempler tous les jours mes seins dans le mirroir et...

    - On verra si dans un  prochain épisode ton voeu sera exaucé mais... n'y crois pas trop, les histoires cochonnes, c'est pas son truc...

    Ami, tu bailles ? Ne me dis surtout pas que tout ça est, une histoire à dormir debout..."

    JanSheng

    « Je ne suis pas un héros, faut pas croire...Si j'étais Jayne Mansfield 2/3 (cycle : entrez dans le rêve) »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :