•  

    "J'ai vu pousser des barricades, j'ai vu pleurer mes copains
    J'ai entendu les grenades tonner au petit matin
    J'ai vu ce que tu faisais du peuple qui vit pour toi
    J'ai connu l'absurdité de ta morale et de tes lois
    J'ai chanté dix fois, cent fois
    J'ai hurlé pendant des mois
    J'ai crié sur tous les toits
    Ce que je pensais de toi
    Société, société
    Tu m'auras pas"

    Renaud 1975 extrait de la chanson Société tu m'auras pas

     Acte 5

    Lettre ouverte, volontairement très gentille, aux artistes qui se sentent proche du peuple et qui pourraient être de véritables médiateurs pour un monde meilleur...

    (Janette) - On commente ?

    (Jim) - Le match de rugby ?

    (Jan) - Gagner 16 à 0 à la mi-temps pour perdre 24 à 19 autant passer notre chemin et parler d'autre chose. D'ailleurs pour tout vous dire, je ne regarde aucun sport à la télé. D'autant plus que je n'ai pas de téléviseur.

    (Janette) - Cela ne m'étonne pas de vous Jan. Vos soirées doivent être d'un ennui mortel.

    (Jan) - Pour ce qui passe sur les ex-tubes cathodiques autant écouter de la musique.

    Durant la transcription des échanges entre les 3 J  j'écoute The Good, The Bad & The Queen / 2007

    Vous trouvez que pour l'instant l'article manque de punch ? vous avez entièrement raison mais restez quand même avec nous jusqu'au bout... sait-on jamais.

    (Jim) - Du nerf les amis. On va finir par (tous) s'endormir.

    Oui la France s'est pris une gamelle et alors ! Actuellement on est mauvais en tout. Vous croyez que l'on parle de nous en quel terme à l'étranger ? C'est le bordel, la déconfiture, le grand foutage de gueule qu'on nous casse d'ailleurs.

    (Janette) - Le rugby c'est un sport de brute. J'enverrais bien dans l’arène les gilets jaunes histoire qu'ils se fassent mater un bon coup.

    (Jan) - Pendant que vous y êtes on pourra y rajouter des lions, des gladiateurs. Si c'est du sang que vous voulez...

    (Janette) - Désolée je me suis trompée. Évidement je voulais dire sur le terrain.

    (Jan) - Au stade où nous en sommes et où nous allons, toutes les heures les plus sombres de notre histoire pourront être prise comme référence. L'Histoire est un éternel recommencement.

    (Jim) - Et bien des années plus tard, je chassais mes idées noires, en chantant.
    Qu'elles que soient nos opinions
     , on fait sa révolution en chanson.

    (Janette) - Voilà que Jim pète un plomb et nous chante du Michel Sardou.

    (Jan) -  Transition subtile avec le sujet du jour mais je pensais à des artistes différemment engagés.

    (Janette) - Comme Renaud ? Peut-être que nous ferions mieux de le laisser tranquille, le pauvre avec tous ses soucis.

    (Jim) -  De toute façon après François Fillon il a soutenu Emmanuel Macron.

    (Jan) -  On a du mal à croire qu'en 1980 il chantait  "Ou c'est que j'ai mis mon flingue?"

    Enfin !!! on touche au but. Il est temps de parler des artistes engagés

    (Jan) - De toute façon on ne citera aucun nom mais quand même, ils sont où tous ces artistes engagés, enragés qui en temps de paix nous chantent la cause des peuples qui souffrent et quand le peuple crie sa colère ils vont se terrer... en Suisse ? C'est toujours un pays neutre en temps de guerre ?

    (Janette) - Ne prenez pas vos rêves pour des réalités Jan. Tout est marketing. Vous ne risquez pas de les voir en première ligne lors des manifs et encore moins de signer des tribunes dans les grands journaux. Actuellement, ils fourbissent leurs armes afin de pouvoir vendre leurs disques prochainement.

    (Jim) - Vous avez peut-être pas tort Janette. Alors vous savez où ils pourront se les mettre leurs disques ?

    (Jan) - Cela ne nous regarde pas Jim. Mais sincèrement quelle déception. Lorsque même les artistes perdent leurs idéaux...

    Si du moins ils en avaient.

    On peut regretter le temps où des Daniel Balavoine osait des coups de gueule sur le plateau d'un journal télévisé - encore indépendant ? - des Coluche qui était parfois un peu limite mais qui osait bousculer le cours des choses. Des Brassens et sa poésie, ses prises de position ect.

     

    Quelle tristesse! Vous trouvez le texte un peu trop sobre, trop gentil et c'est tout à fait vrai mais que dire... Lorsque d'un seul coup, tant d'artistes disparaissent sans laisser de trace c'est toute votre jeunesse qui se meurt.

    Peut-être que je ne m'en remettrais jamais...

     

    JanSheng le 03/02/2019

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique